Conseil du partenaire

Comment calcule la valeur d’une entreprise pour la vente ou l’acquisition?

Par Julien Lapensée-Lafond
Directeur | CPA, CGA | Certification

Trop souvent, on attribue à des entreprises une valeur basée sur une règle générale («règle du pouce») purement mathématique. Toutefois, ce n’est pas si simple.


Par exemple, selon certains, il suffirait de multiplier les revenus par trois, quatre ou cinq. Se fier à une telle règle pourrait causer bien des ennuis à celui qui s’en contente. En effet, en procédant ainsi, les chances que l’acheteur ait trop payé pour son entreprise ou que le vendeur n’ait pas été justement payé pour la vente de ses actions (ou de ses actifs) sont très élevées! De plus, le risque fiscal encouru est grand en contexte de transfert d’entreprise entre les personnes liées.

La valeur d’une entreprise et son niveau de risque

Prenons par exemple deux entreprises situées sur la même rue qui exploitent toutes deux un salon de coiffure pour hommes. Ces deux entreprises génèrent le même profit et ont le même rendement. Pourquoi alors l’une d’elles vaudrait-elle plus que sa concurrente?

La réponse réside principalement dans le risque que chacune de ces deux entreprises représente. En effet, c’est le niveau de risque d’une entreprise qui déterminera le multiple à utiliser pour le calcul de sa valeur en continuité d’exploitation. Ainsi, pour un risque de 20% on utilisera un multiple de cinq pour calculer les profits (1 divisé par 20%).

Ne serait-ce que pour bien se préparer à une négociation d’achat ou vente d’entreprise, il est important de bien quantifier, justifier et documenter son risque d’affaires. Celui-ci influencera considérablement la valeur de votre entreprise.
Comment identifier le degré de risque d’une entreprise

Si vous êtes un entrepreneur, connaître le niveau de risque et savoir le réduire fera augmenter considérablement la valeur de votre entreprise. Et ce, sans même devoir augmenter les ventes!

Les principaux facteurs de risque sont nombreux. Parmi ceux-ci, on retrouve:

  • La localisation;
  • La réputation de l’entreprise;
  • La présence de relève et d’employés-clés;
  • Le niveau de dépendance à certains clients et fournisseurs.

Il existe plus d’une centaine de facteurs de risque à considérer, dont certains sont propres à des secteurs d’activité spécifiques.

Que vous soyez vendeur ou acheteur, l’appréciation de votre risque d’affaires représente donc la composante clé pour le calcul de la valeur de votre entreprise.

Si vous avez déjà regardé un épisode de l’émission Dans l’œil du dragon, vous avez sans doute remarqué que les «dragons» posent beaucoup de questions. Ils tentent ainsi de mesurer leur risque d’affaires et d’y attribuer un multiple qu’ils jugent adéquat en fonction de divers facteurs qualitatifs.

Éviter les erreurs d’évaluation

L’établissement d’une prime de risque pour une entreprise est l’étape la plus difficile et demande une expertise pointue. Si vous n’avez pas les aptitudes financières d’un «dragon», songez à vous entourer d’un professionnel comptable compétent en matière d’évaluation d’entreprise.

Lorsque vous entendrez une règle trop générale du genre: «Moi, mon entreprise vaut trois fois les revenus» ou «vaut X$ par client», méfiez-vous et transmettez-lui cet article sans plus tarder!