Conseil du partenaire

Quand la formation rime avec amélioration continue: un atout pour les entreprises!

En 1995, avec l’adoption de la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (aussi appelée la «loi du 1%»), qui a obligé les entrepreneurs à consacrer ce point de pourcentage de leur masse salariale à la formation de leur personnel, le Québec s’est doté d’un outil économique essentiel.

 

En vertu de la loi, tout employeur – ceux ayant moins de deux millions de masse salariale annuelle n’y sont pas assujettis – doit mener des activités de formation qui visent le développement des compétences de son personnel.

 

Pour plus d’information, cliquez ici.